Conseils API

Trois points sur les dents de sagesse

Publié 13/12/2015
dents de sagesse

Les dents de sagesse

L’extraction des dents de sagesse peut être assez angoissante lorsque vous n’avez jamais vécu cette expérience. Effectivement, si vous êtes peu familier avec cette pratique dentaire, il est normal d’en être apeuré.

En espérant vous rassurer à ce sujet, nous vous offrons ici trois faits sur l’extraction dentaire.

1) C’est différent pour chaque personne

Les dents de sagesse sont les toutes dernières molaires à faire leur apparition dans la bouche.

Le nombre de dents de sagesse varie : normalement l’humain en a quatre, mais une dentition comportant une, deux ou trois dents de sagesse peut être possible.

Le problème, c’est lorsque celles-ci grandissent, elles peuvent venir nuire aux dents déjà en place en se frottant contre ces dernières. La croissance de ces dents pourrait créer alors une douleur progressive: d’où l’importance de les extraire.

En prévention, le dentiste peut conseiller l’extraction des dents de sagesse même si celles-ci ne sont pas douloureuses. Effectivement, il se peut que ces dents puissent désaligner, peu à peu, la dentition et causer ce qu’on appelle le chevauchement dentaire.  (Ce point reste toutefois contestable en médecine dentaire.  Les dents de sagesse sont souvent associées à des problèmes kystiques ou infectieux, ce qui justifie souvent le recourt à l’extraction.)

Généralement, les dents de sagesse sont extraites entre les âges de 16 à 24 ans.

Si aucune douleur ni inconvenance au niveau de la bouche n’est ressentie au fil du temps, il peut être possible qu’une personne puisse garder ses dents de sagesse tout au long de sa vie. Cette personne sera néanmoins suivie par son dentiste et des radiographies de routine seront prises pour s’assurer qu’elle bénéficie d’une santé buccodentaire optimale.

2) L’opération : vaut mieux prévenir que guérir !

Le dentiste est le meilleur guide possible : c’est lui qui recommande l’extraction, tout dépendant de l’avancement croissance des dents de sagesse. Si elles produisent de la douleur, l’extraction sera vivement conseillée.

L’opération en tant que telle n’est pas douloureuse puisque le tout se fait sous anesthésie locale. Les techniques d’opération n’étant plus ce qu’elles étaient, il est aujourd’hui vraiment moins douloureux de se faire extraire ses dents de sagesse qu’il y a une vingtaine d’années.

3) Convalescence : il faut souffrir pour avoir de belles dents !

Ce sous-titre peut sembler pessimiste, mais il est réaliste. Il vaut mieux avoir une période de convalescence qui nous occasionne à quelques reprises des inconforts que d’être surpris par une vive douleur dans le futur parce que nos dents de sagesse ne sont toujours pas extraites !

Après l’opération, il est recommandé au patient de prendre une période de convalescence de seulement quelques jours. Des conseils seront prodigués par le dentiste selon la condition du patient. Il est alors important de les suivre afin d’éviter les complications et s’assurer d’une bonne guérison.

SI vous avez des questions sur ces dents de sagesse, n’hésitez pas à consulter un de nos dentistes du Groupe Dentaire API de Laval afin de vous faire éclairer davantage sur le sujet !

Approuvé par Dr Trudel
Le Dr Trudel travaille au Groupe dentaire API depuis l'obtention de son diplôme à l’Université Laval. Il a un grand intérêt pour l’endodontie, une discipline pour laquelle il suit des formations auprès d’experts reconnus.
Dr Sébastien Trudel
Conception Virus Sante Communication