Conseils API

5 faits sur le cancer bucco-dentaire

Publié 25/04/2017
cancer Bouche

Selon l’Ordre des dentistes du Québec, 700 Québécois reçoivent un diagnostic de cancer bucco-dentaire chaque année, et 300 d’entre eux en meurent. Ces statistiques alarmantes soulignent aussi que seulement 2 personnes sur 10 survivent lorsque le cancer est décelé à un stade avancé, alors que 8 personnes sur 10 en guérissent si leur cancer est décelé lors d’un stade précoce.

 

Afin de réduire son risque personnel d’être un jour atteint par le cancer bucco-dentaire, il est essentiel de savoir quels sont les facteurs de risques, les symptômes et les modes de prévention liés à cette grave maladie.

 

  1. Qu’est-ce que c’est ?

Le cancer bucco-dentaire est une tumeur maligne qui se manifeste au niveau de la cavité buccale. Il siège le plus souvent au niveau de la langue, du palais mou, du plancher buccal ou des gencives.

 

Plus susceptible de toucher les adultes âgés de 40 ans et plus, le cancer bucco-dentaire affecte le plus souvent les fumeurs et les personnes qui ont une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Ce qui le rend difficile à traiter est le fait qu’il soit asymptomatique lors de ses premiers stades.

 

Ainsi, seul un professionnel de la santé bucco-dentaire est en mesure de le détecter à un stade précoce. C’est notamment pour cette raison que les suivis réguliers chez le dentiste sont si importants pour le maintien de votre santé !

 

  1. Comment se manifeste-t-il ?

Nul ne peut prévenir une maladie sans en connaître les manifestations. Voici donc les symptômes les plus courants du cancer bucco-dentaire, lesquels ne doivent pas être ignorés afin d’éviter que la maladie n’évolue vers un stade plus avancé et plus difficile à traiter :

  • Une plaie ou une lésion qui apparaît sur les lèvres et qui met plus de 2 semaines à guérir ;
  • Des taches rougeâtres ou blanchâtres qui se font voir sur la langue, sur les gencives ou sur les lèvres sont à prendre au sérieux ;
  • La douleur persistante qui vous gêne quand vous mangez, mastiquez ou avalez les aliments ;
  • Le saignement des lèvres, de la langue ou de la peau du visage est un symptôme courant ;
  • Une bosse au niveau du cou ou sous la mâchoire qui persiste après quelques semaines ;
  • Une douleur au niveau de la gorge, accompagnée d’un changement dans la voix ;
  • Une excroissance dans la bouche, sur les lèvres ou la gorge ;

 

L’ensemble de ces signes doivent être pris très au sérieux et doivent être le synonyme d’une visite en urgence chez votre dentiste si vous décelez l’un d’entre eux. Comme tous les types de cancers, le cancer bucco-dentaire est plus facile à traiter lorsqu’il est décelé rapidement.

 

  1. Qu’est-ce qui favorise l’affectation par cette maladie ?

Les recherches effectuées en médecine générale et en médecine dentaire ont recensé les principales causes du cancer bucco-dentaire :

  • L’âge : les gens qui ont 40 ans et plus sont plus susceptibles de développer un cancer bucco-dentaire. De plus, les hommes sont 2 à 3 fois plus à risque que les femmes ;
  • La consommation de tabac et d’alcool: le tabac, sous toutes ses formes, est un facteur de risque majeur à plusieurs types de cancers. Toutes les structures anatomiques qui entrent en contact avec les produits du tabac risquent, au fil du temps, de développer des cellules cancéreuses. Il en est de même de l’alcool, voilà pourquoi il est important de respecter les limites raisonnables conseillées par les professionnels de la santé. Une consommation combinée de ces deux éléments décuple les risques d’être atteint du cancer bucco-dentaire ;
  • L’hygiène bucco-dentaire : les individus qui n’ont pas une hygiène bucco-dentaire adéquate sont à risque de développer plusieurs maladies bucco-dentaire, le cancer de la bouche n’y faisant pas exception ;
  • L’alimentation : une alimentation trop pauvre en minéraux et en vitamines, lesquels sont contenus dans les aliments sains comme les fruits, les légumes, les noix, les graines, etc. représente aussi un facteur de risque à ne pas négliger.

 

  1. Quels sont les moyens de prévention ?

Selon le National Cancer Institute, le tabagisme est responsable de 80 % à 90 % des cancers de la bouche. Il est alors essentiel de cesser de consommer des produits du tabac pour limiter votre risque. N’hésite pas à en parler à votre dentiste et à votre médecin si vous avez besoin d’aide pour y arriver ! Il en est de même de l’alcool, qui favorise le développement de cellules précancéreuses et cancéreuses au niveau de la bouche. Limitez donc votre consommation d’alcool selon les limites conseillées.

 

Comme le reste de notre peau, nos lèvres sont sensibles aux rayons du soleil. Durant l’été, il convient donc de les protéger à l’aide d’un baume contenant une protection contre les rayons UVA et UVB. Le cancer bucco-dentaire peut naître au niveau des lèvres.

 

Prêter une attention particulière aux lésions et aux plaies qui peuvent apparaître sur tous les tissus de la bouche. Rappelez-vous régulièrement les symptômes du cancer bucco-dentaire pour être en mesure de mieux les reconnaître !

 

  1. Quel est LE meilleur moyen pour prévenir le cancer bucco-dentaire ?

Les visites régulières chez le dentiste sont un gage de sécurité contre la formation d’une maladie grave. Votre dentiste est le seul qui est capable de déceler les premiers signes du cancer bucco-dentaire afin de vous diriger vers le traitement approprié en cas de besoin, et ce, le plus rapidement possible.

 

Si vous vous êtes reconnus dans cet article ou que vous avez des craintes ou des doutes concernant votre santé dentaire, frappez à la bonne porte ! Les professionnels du Groupe Api possèdent les qualifications pour assurer le suivi adéquat de votre santé bucco-dentaire !

 

Approuvé par Dr Trudel
Le Dr Trudel travaille au Groupe dentaire API depuis l'obtention de son diplôme à l’Université Laval. Il a un grand intérêt pour l’endodontie, une discipline pour laquelle il suit des formations auprès d’experts reconnus.
Dr Sébastien Trudel
Conception Virus Sante Communication